Prêt(e) pour l'été ? Rollator, canne, scooter...découvrez nos produits d'aide au déplacement !

L’incontinence chez l’adolescent : une période difficile

Incontinence
L’incontinence chez l’adolescent : une période difficile

L’adolescence est une période charnière de la vie, marquée par de nombreux changements physiques et émotionnels. Malheureusement, certains adolescents doivent également faire face à un problème délicat : l’incontinence.

Qu’elle soit urinaire ou fécale, l’incontinence chez l’adolescent peut avoir un impact considérable sur sa confiance en lui, ses relations sociales et sa qualité de vie générale.

Bien que tabou, ce trouble toucherait 2 à 3 % des adolescents. Les causes sont multiples, allant des problèmes neurologiques aux malformations congénitales, en passant par les troubles comportementaux ou les séquelles d’une intervention chirurgicale. Quelle qu’en soit l’origine, l’incontinence représente un défi majeur à surmonter durant ces années cruciales de développement.

Heureusement, des solutions existent pour aider les adolescents à mieux gérer leur condition et retrouver une vie normale. Des traitements médicaux aux dispositifs d’aide, en passant par un suivi psychologique adapté, de nombreuses options s’offrent à eux pour reprendre confiance et s’épanouir pleinement.

Votre adolescent souffre d’incontinence ou de fuite urinaire à 12 ans, 13 ans ou 14 ans ? Découvrez nos conseils et notre boutique incontinence !

Qu’est-ce que l’incontinence chez l’adolescent ?

L’incontinence se définit comme une perte involontaire d’urine ou de selles. Chez les adolescents, ce trouble peut prendre deux formes principales : l’incontinence diurne et l’incontinence nocturne.

L’incontinence diurne chez l’adolescent

L’incontinence diurne chez l’adolescent se caractérise par des fuites urinaires pendant la journée, souvent lors d’efforts physiques, de toux ou d’éternuements. Elle peut être causée par divers facteurs comme un dysfonctionnement de la vessie, des malformations urogénitales ou des troubles neurologiques. Les adolescentes peuvent être particulièrement touchées en raison des changements hormonaux liés à la puberté.

L’incontinence nocturne chez l’adolescent

Aussi appelée énurésie nocturne, l’incontinence nocturne chez l’adolescent se manifeste par des fuites urinaires involontaires pendant le sommeil. Bien que plus fréquente chez les jeunes enfants, elle peut persister à l’adolescence en raison de facteurs génétiques, psychologiques ou médicaux. Le stress, les troubles du sommeil et certains médicaments peuvent également y contribuer.

Les symptômes de l’incontinence urinaire chez l’adolescent

L’acquisition de la continence urinaire se fait à un âge variable chez l’enfant. Cependant, plus de 90% des enfants sont continents pendant la journée à l’âge de 5 ans. La continence urinaire nocturne est acquise plus tardivement. L’énurésie, ou incontinence urinaire nocturne, touche environ 30% des enfants à 4 ans, 10% à 7 ans, 3% à 12 ans et 1% à 18 ans. Environ 0,5% des adultes continuent à avoir des épisodes de fuites urinaires nocturnes. L’énurésie est plus fréquente chez les garçons et en cas d’antécédents familiaux de ce trouble.

L’incontinence urinaire chez l’adolescent est classée en deux catégories :

  1. L’incontinence primaire : Les enfants n’ont jamais atteint la continence urinaire pendant une période d’au moins 6 mois consécutifs.
  2. L’incontinence secondaire : Les enfants ont développé une incontinence après une période d’au moins 6 mois de continence urinaire acquise.

Une cause organique sous-jacente est plus probable en cas d’incontinence secondaire. Même lorsqu’il n’existe aucune cause organique identifiée, un traitement approprié et une éducation parentale sont essentiels en raison de l’impact physique et psychologique de l’incontinence urinaire chez l’enfant.

incontinence urinaire adolescent

Les fuites urinaires pendant la journée après 5 ans

Les fuites urinaires occasionnelles chez les jeunes enfants avant l’âge de 5 ans sont considérées comme normales dans le processus d’acquisition de la propreté. Cependant, après 5 ans, les fuites urinaires diurnes répétées et involontaires peuvent être un signe d’incontinence urinaire. C’est à partir de cet âge qu’un diagnostic d’incontinence peut être posé si les fuites persistent, nécessitant alors une prise en charge médicale appropriée.

On vous demandera par exemple dans quel cas se produit la fuite :

  • Fuites d’urine lors d’efforts physiques (toux, rire, sport, etc.) – symptôme d’incontinence urinaire d’effort
  • Envies pressantes et soudaines d’uriner difficiles à contrôler
  • Fuites après s’être retenu trop longtemps d’aller aux toilettes

L’incontinence urinaire nocturne (énurésie) après 7 ans

L’incontinence urinaire nocturne, également appelée énurésie nocturne, se caractérise par des fuites urinaires involontaires pendant le sommeil la nuit. Chez l’enfant, ces épisodes de perte d’urine pendant le sommeil sont considérés comme normaux jusqu’à l’âge de 7 ans. Cependant, après 7 ans, si les fuites urinaires nocturnes persistent de manière régulière (au moins deux fois par mois), on parle alors d’énurésie nocturne nécessitant une prise en charge médicale. À partir de cet âge, l’incontinence urinaire nocturne n’est plus considérée comme faisant partie du processus normal d’acquisition de la propreté. Un diagnostic et un traitement approprié peuvent alors être envisagés pour remédier à ce trouble.

Là, encore, il conviendra d’évaluer la situation :

  • Pipi au lit la nuit – symptôme d’énurésie nocturne
  • Se réveiller trempé le matin sans s’en être rendu compte
  • L’impossibilité de se déplacer

Autres symptômes pouvant alerter de l’incontinence adolescente

  • Uriner fréquemment et en petites quantités
  • Douleurs, brûlures ou gêne lors de la miction (peut indiquer une infection urinaire)
  • Constipation chronique pouvant aggraver les fuites

La pollakiurie chez les adolescents

La pollakiurie, caractérisée par des mictions fréquentes en petite quantité, est un autre symptôme de l’incontinence urinaire chez les adolescents. Cette condition peut être perturbante, affectant la concentration scolaire et les activités quotidiennes. Les causes incluent souvent des infections urinaires, des troubles anxieux ou des habitudes de consommation de liquides.

Quels facteurs favorisent les fuites urinaires chez l’adolescent ?

Avant de parler d’incontinence, chez les adolescents, des causes physiques ou émotionnels peuvent être source de simple fuite urinaire. Comprendre ces facteurs peut aider à mieux gérer et traiter cette condition. Les facteurs les plus courants incluent :

  1. Choc émotionnel : le stress émotionnel, un évènement marquant peut provoquer une incontinence urinaire (incontinence dite secondaire) chez les adolescents.
  2. Infections des voies urinaires : les infections peuvent provoquer des irritations et des urgences mictionnelles accrues.
  3. Constipation : la présence de selles dures ou volumineuses peut exercer une pression sur la vessie, augmentant les risques de fuites.
  4. Problèmes anatomiques ou neurologiques : les anomalies du système urinaire ou des troubles neurologiques peuvent affecter le contrôle de la vessie.
  5. Habitudes alimentaires et hydriques : une consommation excessive de liquides, notamment de boissons caféinées ou gazeuses, peut stimuler la vessie.
  6. Apnée du sommeil : les troubles du sommeil comme l’apnée peuvent être liés à l’énurésie nocturne.
  7. Activités physiques intenses : les sports et les exercices physiques peuvent exercer une pression sur la vessie, causant des fuites.

Les facteurs qui favorisent la fuite urinaire chez les jeunes filles

Chez les jeunes filles, en plus de ces facteurs, vous pouvez retrouver deux principaux facteurs favorisant les fuites urinaires :

  1. Les fluctuations hormonales
  2. La taille de l’urètre

Les fluctuations hormonales pendant la puberté peuvent affecter la fonction de la vessie. La puberté entraîne des fluctuations hormonales, notamment une augmentation des niveaux d’œstrogènes. Ces hormones peuvent affecter la tonicité du muscle du plancher pelvien et la fonction vésicale, rendant les jeunes filles plus susceptibles de souffrir d’incontinence.

Les filles ont également un urètre plus court que les garçons, ce qui favorise les infections urinaires ascendantes et donc les fuites urinaires

Les facteurs qui favorisent la fuite urinaire chez les jeunes garçons

Chez les jeunes garçons, s’ajouteront les problèmes anatomiques comme le phimosis qui peut entraver un bon contrôle urinaire. Le phimosis est un rétrécissement du prépuce, qui empêche de décalotter le gland du pénis.

Comprendre ces facteurs permet d’adopter des mesures préventives et des traitements adaptés pour aider les adolescents à gérer leur incontinence urinaire de manière plus efficace.

Quelles sont les causes de la fuite urinaire chez l’ado ?

L’incontinence ou les fuites urinaires peuvent survenir durant la journée (incontinence diurne) ou la nuit (incontinence nocturne). Voici une liste des causes :

Les troubles fonctionnels

  1. Vessie hyperactive
  2. Dysfonctionnement vésico-sphinctérien
  3. Troubles de la motilité intestinale (constipation chronique)
  4. Stress, anxiété, troubles du comportement

Les causes anatomiques et neurologiques

  1. Malformations congénitales des voies urinaires
  2. Spina bifida
  3. Lésions de la moelle épinière
  4. Traumatismes obstétricaux ou pelviens

Les causes inflammatoires, infectieuses et iatrogènes

  1. Infections urinaires récurrentes
  2. Vulvovaginites
  3. Effets secondaires de certains médicaments (diurétiques, antidépresseurs, etc.)

Le diabète

Dans de rares cas, l’apparition soudaine d’énurésie nocturne (pipi au lit la nuit) chez un adolescent qui était auparavant continent peut être un signe de diabète de type 1 ou diabète juvénile.

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune où le pancréas ne produit pas assez d’insuline, empêchant l’organisme de métaboliser correctement le glucose. Parmi les symptômes du diabète de type 1 chez l’adolescent, on peut retrouver :

  1. Mictions fréquentes
  2. Incontinence ou énurésie nocturne
  3. Soif intense
  4. Perte de poids
  5. Manque d’énergie
  6. Vision brouillée

En cas d’apparition soudaine d’énurésie nocturne associée à d’autres symptômes évocateurs, il est recommandé de consulter un médecin rapidement pour écarter ou confirmer un diagnostic de diabète nécessitant une prise en charge médicale urgente.

Les solutions contre l’incontinence d’un adolescent

L’incontinence urinaire chez les adolescents est une condition complexe nécessitant une évaluation médicale approfondie pour déterminer la cause exacte et élaborer un plan de traitement adapté. La gestion des symptômes et l’utilisation de protections appropriées sont essentielles pour améliorer la qualité de vie des jeunes concernés. Nous vous apportons quelques solutions envisageables, à adapter selon le cas rencontré.

Découvrez nos solutions contre l’incontinence !
Chez l’adolescent, comme chez l’adulte

Muscler son plancher pelvien

Les exercices de renforcement du plancher pelvien, comme les exercices de Kegel, peuvent aider à mieux contrôler la vessie et prévenir les fuites urinaires chez l’adolescent.

Adopter une alimentation équilibrée

Une alimentation saine et équilibrée, riche en fibres et pauvre en irritants vésicaux (caféine, boissons gazeuses, etc.) peut contribuer à réduire les symptômes d’incontinence.

Réapprendre les bons réflexes

L’alarme Pipi Stop peut aider à traiter l’énurésie nocturne.  Il s’agit d’une alarme sans fil qui détecte les premières gouttes d’urine et émet un signal sonore pour réveiller l’adolescent et l’aider à se relever pour aller aux toilettes.

Se protéger avec des protections absorbantes

Que ce soit temporaire ou permanent, les protections absorbantes Culottes Comfy Junior pour adolescents de 8 à 15 ans permettent de gérer les fuites urinaires de jour comme de nuit en toute discrétion.